Qu’est-ce qu’un transporteur routier de marchandises ?

Nous appelons communément un transporteur routier de marchandises par « voiturier ». C’est une entreprise commerciale qui est chargée de véhiculer des objets quelconques d’un point à un autre moyennant un tarif conclu entre l’affréteur et le transporteur. En France, c’est une profession réglementée et est englobé au sein des transporteurs terrestres (transports ferroviaires, déménageurs et transport de personnes).

Un métier évolutif

Transport routier

Si à l’origine, un transporteur routier désignait particulièrement un prestataire possédant un camion et qui se chargeait d’acheminer les marchandises d’un lieu à un autre, aujourd’hui, les choses ont bien changées. Le métier de transporteur routier s’est transformé avec l’évolution des produits à transporter, du moyen de transport, des exigences du marché et des règles qui régissent le métier.

Ainsi, les fonctions d’un transporteur routier concernent plusieurs secteurs très précis. Il peut s’occuper du stockage, d’emballage et conditionnement, de manutention et de transport des diverses marchandises soumises à sa disposition. En cliquant ICI, vous serez au courant des différentes activités que le transporteur routier est censé opérer, si vous cherchez un prestataire de service.

Les secteurs d’activité d’un transporteur

Le métier de transporteur routier s’opère dans presque tous les secteurs d’activité professionnels. Pour satisfaire le besoin d’une clientèle qui ne cesse d’évoluer, il doit posséder les capacités à faire face à la demande, notamment en matière de logistique (matériel de levage, manutention, etc.) et humain (conducteurs d’engins, main-d’œuvre, ouvriers spécialisés…).

Le transporteur routier doit donc posséder les moyens possibles (logistiques et matériels) pour satisfaire :

  • Les opérateurs du secteur primaire (agriculture, pêche ou extraction)

Il doit fournir des bennes (transport de minerais, etc.), de toupies (béton prêt à l’emploi), de camion-citerne (liquide alimentaire, semences), de camion frigorifique (viande, poisson), de camion à plateau (animaux vivants)

  • Les expéditeurs du secteur secondaire (transformation)

Il doit mettre en place de remorques réfrigérées ou non (aliments), de conteneurs ou des plateaux. Les colis volumineux ou dangereux (machines-outils, pièces aéronautiques…) nécessitent un transport exceptionnel.

  • Les agents du secteur tertiaire (commerce)

Ce sont en général des grossistes de la distribution, des fournisseurs, de prestataires logistiques… Les moyens à mettre en place sont des remorques ou de véhicules à semi-remorque, de porte-conteneurs, camionnette, des véhicules à deux ou trois roues (livraison à domicile), etc.

Réglementation du transport routier

Un transporteur routier doit être capable d’assumer la totale responsabilité des salariés et des matériels du point de vue financier, humaine et sociale. Il doit aussi former ses employés (ou les sous-traitants) pour la manutention et le transport des marchandises à expédier. Tous les conducteurs de véhicules ou d’engins doivent posséder les permis et autorisations nécessaires à l’égard du Code de la route, et que les véhicules ou engins sont en règle vis-à-vis des visites techniques obligatoires.

De plus, le transporteur routier doit s’assurer que les marchandises transportées sont bien assurées et que toutes les mesures d’accompagnement sont en place. Par exemple la présence de conseiller à la sécurité pour les produits dangereux ou d’un agent de santé pour les produits pharmaceutiques, etc., afin que le transport s’effectue normalement jusqu’à destination.

Ce contenu a été publié dans Assurance auto. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.